About the Logo: "Crossing Borders"

Version Française

The Entomological Society of British Columbia, co-host for the 2018 Joint Annual Meeting, traditionally partners with a native artist for its annual conference logo. For 2018, BC native artist Michael Blackstock designed the image at right, titled “Crossing Borders,” depicting Wyget, a trickster and shapeshifter who appears in several narratives told by Aboriginal peoples of the Pacific Coast, transforming from larva into mosquito as he emerges from water. Wyget can transform from his human image into any being, and this usually happens when he crosses the border from one world to another.

The art draws inspiration from the symbol for the 1995 Annual General Meeting of the Entomological Societies of Canada and British Columbia. As detailed in the December 1995 issue of the Journal of the ESBC, that image also paid homage to native Canadian culture, in particular the legend of the origin of the mosquito from the Tsimshian, an indigenous people of the Pacific Northwest:

"In ancient times, blood sucking animals in human form used to invite travelers to their village and then drain their victims' blood by stabbing their long crystal noses into the necks of the unsuspecting travelers while they slept. One young man awoke in time to save himself. He fled from the village with the chief in hot pursuit. The chief tracked the young man to a lake where he had hidden in a tree on the shore. The chief exhausted and soaked himself trying to attack the man's reflection in the water and then, while recovering on the shore, froze solid. The young man and his people took the frozen chief and burned him to ashes. When the fire had burned out, a wind came up and blew the ashes into the air where they turned into clouds of mosquitoes."

Limited prints of the 2018 Joint Annual Meeting art, signed by artist Michael Blackstock, will be available for sale onsite during the conference.


À propos du logo : « Au-delà des frontières »

La Société d’entomologie de Colombie-Britannique, co-organisatrice pour la réunion annuelle conjointe 2018, embauche traditionnellement un artiste autochtone pour la création du logo de sa conférence annuelle. Pour 2018, l’artiste autochtone de C.-B. Michael Blackstock a développé l’image à droite, appelée « Au-delà des frontières »i , qui représente Wyget, un Filou et métamorphe qui apparait dans plusieurs récits racontés par les peuples autochtones de la côte Pacifique, se transformant d’une larve à un moustique alors qu’il émerge de l’eau. Wiget peut passer de son image humaine en n’importe quel être, et cela se produit généralement lorsqu’il franchit les frontières d’un monde à un autre.

Cette œuvre s’inspire du symbole pour l’assemblée générale des membres de 1995 pour les Société d’entomologie du Canada et de Colombie-Britannique. Tel que détaillé dans le numéro de décembre 1995 du Journal of the ESBC, cette image rend également hommage à la culture autochtone canadienne, en particulier à la légende de l’origine du moustique des Tsimshians, un peuple autochtone du Nord-Ouest du Pacifique:

« Dans les temps anciens, les animaux suceurs de sang dans leur forme humaine invitaient les voyageurs dans leur village et drainaient leurs victimes de leur sang en enfonçant leur long nez de cristal dans le cou de ces voyageurs durant leur sommeil. Un jeune homme s’est réveillé à temps pour se sauver. Il s’est enfui du village avec le chef à ses trousses. Le chef a pisté le jeune homme jusqu’à un lac où il se cachait dans un arbre sur la berge. Le chef s’est épuisé et trempé en essayant d’attaquer l’image de l’homme réfléchie dans l’eau, et, récupérant sur la berge, s’est figé en glace. Le jeune homme et son peuple ont pris le chef glacé et l’ont brûlé. Quand le feu s’est éteint, le vent s’est levé et a soufflé les cendres dans l’air, où elles se sont transformées en nuage de moustiques. »ii

Des impressions limitées de l’œuvre de la réunion annuelle conjointe 2018, signée par l’artiste Michael Blackstock, seront en vente sur place lors de la conférence.

iNote du traducteur : « Crossing Borders » en anglais.
iiNote du traducteur : Traduction libre du texte original en anglais.

Want to learn more? See other content tagged with: